Le béton de site calcaire :

Mes travaux en béton de calcaire se sont inspirés de plusieurs sources.
La recherche d'un "béton naturel" a été la suite logique
des expériences constructives en pierre banchée,
Réalisées de 1997 à aujourd'hui.
De nombreux bâtiments ont été construits avec cette technique de béton calcaire.

Autre source d'inspiration : les vieux bétons artisanaux
que l'on rencontre souvent dans les campagnes,
généralement pour des travaux liés aux routes ou aux chemins,
aux murs de soutènement ou de clôture.
C'est aussi quand le paysan s'improvise maçon,
fait de "l'architecture sans architectes".
Le béton devient strictement fonctionnel.
C'est une réponse simple, avec une technicité minimale.
La matière fruste, la texture brute, la patine, les mousses, les lichens
finissent par les faire ressembler à la pierre.
Ces bétons ont un côté totalement naturel
qui provient de la vérité de leur mise en œuvre.
Les coffrages peuvent être soit très artisanaux, soit industriels
Le coffrage artisanal :
Le coffrage tient généralement du bricolage de planches diverses,
pour la plupart, récupérées.
On peut aussi utiliser des "Cofreco"
On ne se préoccupe pas particulièrement de l'aspect une fois décoffré.
Sans outillage technique, on coule par petites hauteurs, en levées successives.
Ces hauteurs correspondent aussi à la capacité qu'on a de gâcher du béton.
Ce sont souvent, des petites quantités.
Un système de "coffrages sauteurs" est très approprié.
On peut aussi utiliser des banches industrielles en acier ou en aluminium
pour de petites hauteurs des réhausses de banches.
Le caractère successif des coulées
multiplie les reprises qui produisent un effet plastique spontané.
la vibration :
Le béton doit être vibré si il y a une exigence de performance normalisée.
Autrement,
le béton n'est pas vibré, il est tout au plus tassé avec un outils
ou des coups sont donnés sur le coffrage.
Les granulats et les sables ne sont pas toujours homogènes,
on prend ce qu'on trouve.
Le manque d'étanchéité laisse fuir la laitance,
ce qui dégage le sable et les granulats.
Les coulages successifs montrent les différentes strates
souvent sinueuses comme des marbrures.
Les nuances d'aspect ou de texture proviennent également
des petites variations de dosages entre les différentes coulées.

Ce béton artisanal possède des qualités plastiques incomparables.
Atteindre ce caractère spontané avec des entreprises
habituées aux voiles aux parements bien lisse
et aux livraisons de béton industriel en camions toupie, sera le plus difficile.
L'entreprise est réticente, elle juge ces bétons, ratés, mal faits,
approximatifs ne reflétant pas ses compétences.
C'est un béton d'amateur.
Il faudra aussi convaincre et composer
avec les bureaux d'études et les bureaux de contrôle.
Comment s'inscrire dans un système très cadré par les normes ?
C'est une part non négligeable du problème.
Le béton de site d'agrégats calcaires a été mis au point
à l'occasion du chantier de la Cour Michelet à Niort
C'est un béton de ciment blanc, réal isé à base de granulats calcaires 0/30
mélangés à de gros éléments de 60 mm.
La mise en œuvre a été faite par coulées successives,
dans des banches métalliques par lits de 80 cm.
Plusieurs finitions du parement sont possibles :
Le parement peut être désactivé, brossé et piqué légèrement
pour faire apparaître les granulats.
Le parement peut être sablé.
Cette solution impliquant moins de main d'œuvre est moins onéreuse.
La désactivation verticale est la technique la moins onéreuse.
C'est aussi la solution qui révèle le plus les granulats.
Le sablage donne un béton plus fermé proche d'un aspect de pierre.
L'avantage est de bien pouvoir régler l'aspect du parement.
Il autorise dans une certaine mesure certaines reprises.
La composition peut être adaptée à chaque cas particulier
en faisant varier les granulats ou la provenance et la couleur des sables.
Cette composition nécessite des essais préalables
afin de bien régler la couleur et la fluidité du béton.
Nous n'utilisons jamais d'agrégats alluvionnaires roulés.
Nous n'utilisons que des agrégats concassés.
L'aspect final donne une paroi texturée et calpinée par les coulages successifs.
Les reprises de coulages et les nuances dues aux différences de conditions
atmosphériques donnent aux parois cet aspect calpiné.
Il est donc important de bien en concevoir le dessin à l'avance.

Précautions et secrets de fabrication
pour réussir de beaux parements :

Eviter à tout prix des sociétés de béton prêt à l'emploi.
Il est impossible de connaître l'exacte composition du béton.
Ces sociétés utilisent des adjuvants divers visant à "économiser" le ciment.
Imposer une centrale de chantier.
Attention :
C'est parfois très dûr à obtenir à cause des "manoeuvres" du lobby du ciment.

Avantages :
Pouvoir maîtriser la composition du béton.
Avoir des rotation de coulage très courtes.
N'utiliser que du ciment blanc qui fissure beaucoup moins que le ciment gris.
Attention le ciment blanc est 4 fois plus cher...
Le ciment gris qui est produit actuellement,
génère de nombreuses fissures de retrait.
Une alternative est d'utiliser un "ciment clair" moins cher que le ciment blanc.
La couleur obtenue est cependant nettement moins "chaude" qu'avec le ciment blanc.
Une précaution contre le retrait pourrait être d'ajouter des fibres dans la mixture et
de prévoir un ferraillage de type "fissures hautement préjudiciables".
Il est nécessaire de prévoir des épaisseurs de mur suffisantes :
un minimum de 25 à 30 cm semble nécessaire,
à la fois pour des questions de résistance
mais également pour obtenir des parements de qualité.
Il est, de plus, indispensable de faire réaliser des éprouvettes
pour tests éventuels par les bureaux de contrôle.
Demander au bureau d'études de tout prévoir pour éviter les fissures de retrait.
Attention les fissures ne sont pas réparables.
Les réparations se voient trop.
Faire très attention à prévoir de nombreux écarteurs (en ciment blanc).
Il faut absolument éviter l'apparition des fers lors de la désactivation ou du sablage.
Faire toujours réaliser un échantillon servant de référence.
Utiliser des granulats (concassés, nous, on préfère nettement)

Granulométrie: 20/40 GRANULATS AUTRES QUE CALCAIRES :
Nous avons réalisé plusieurs murs avec d'autres granulats :

Granulats alluvionnaires :
Essais au THEATRE AUDITORIUM DE POITIERS
Architecte : JOAO LUIS CARRILHO DA GRACA
Architecte d'opération : Hervé BEAUDOUIN

Granulats de granit :
BOCAPOLE à BRESSUIRE
Attention le granit est plus lourd que le calcaire.
Il faut limiter la quantité d'eau pour limiter la ségégation.

Silex :
Projet de murs neufs dans le site des "Murs à Pêches"
à MONTREUIL (Seine Saint Denis).
Essais réalisés en préfiguration d'un projet avec
Eduardo SOUTO de MOURA.

Tuiles concassées :
Plan vélo MARAIS POITEVIN (Deux Sèvres)

 
Projets construits ou en construction
utilisant le béton de site calcaire :
 
Maison M. à ASNIERES de SAINTE SOLINE (Deux Sèvres)
Cour Michelet à NIORT (Deux Sèvres)
Maison de retraite des Coteaux de Ribray à NIORT (Deux Sèvres)
Immeuble de la Régie du Sieds à NIORT (Deux Sèvres)
Transformateur industriel à CHAURAY (Deux Sèvres)
Siège du CAUE à ANGOULEME (Charente)
Crédit Mutuel Océan à LA ROCHE SUR YON (Vendée)
Centre Universitaire de Relation avec les Entreprises à POITIERS (Vienne)
BOCAPOLE à BRESSUIRE (Deux Sèvres)
Institut Univesitaire de Formation des Maîtres - Université - POITIERS (Vienne) (En cours)
Centre Technique Multimédia - Université - à POITIERS (Vienne) (En cours)
Maison des langues - Université - à POITIERS (Vienne) (En cours)
Centre Confucius - Université - à POITIERS (Vienne) (En projet)
3 Bâtiments de service - Zoorama de CHIZE (Deux Sèvres)
Musée de la Préhistoire - Médiathèque - à LUSSAC LES CHATEAUX (Vienne) (En cours)
Bâtiment d'accueil du Chateau de CHINON (Indre et Loire) (En cours)
La Mairie à CHAURAY (Deux Sèvres) (En cours)