Les menuiseries composites
acier / bois


Dans de nombreux projets, nous avons essayé de mettre au point
un système de menuiserie fixe, très simple à construire, non industrielle,
permettant d'assurer la continuité de la peau extérieure,
en mettant le vitrage au nu extérieur de la façade.

Cette position de menuiserie est employée
surtout dans les pays nordiques et en Suisse.
De nombreux exemples intéressants existent
dans l'architecture d'Arne Jacobsen.

Nous avons d'abord étudié la possibilité de n'utiliser
que des profils pleins laminées
en acier inoxydable ou en acier noir.
Le coût très important de ce type de profils,
nous a conduit à imaginer des solutions plus abordables.

Reprenant le principe de Jean Prouvé d'utiliser,
comme matière de base,
la tôle et de la travailler par pliage,
nous avons fait un premier chantier-prototype,
en utilisant de la tôle d'acier inoxydable de 2 ou 3 mm d'épaisseur,
suivant les dimensions des ouvrages.
On a pu ainsi réduire notablement le coût.
Il faut savoir cependant que la tôle inox a tendance à bleuir,
lors de la soudure.
La surface doit donc recevoir un traitement de finition.
2 finitions ont été testées le polissage et le sablage.
Une préférence a été donnée au sablage
pour des questions d'aspect semi-mat
et de coût, beaucoup moins cher que le poli miroir.

Le principe constructif est très simple :
il consiste à plier la tôle pour en faire
une cornière à ailes inégales.
et de constituer un cadre rectangulaire ou carré
en soudant les angles.
La soudure est ensuite meulée et polie, suivant le grain souhaité.
L'ouverture brute, est habillée d'un pré-cadre en bois dur,
posé en tunnel, avec un retrait de 4 cm à 5 cm,
par rapport au nu extérieur.
Le cadre en inox est ensuite glissé à l'intérieur
de ce précadre et étanché.
L'aile extérieure est alignée avec la façade.
Après mise en place du vitrage, une pareclose bois
est posée à l'intérieur du cadre inox.
L'isolation entre le mur et le cadre est réalisée
avec un système d'isolation à très haute performance
à base de films réfléchissants.
On obtient donc une menuiserie, fixe, à rupture de pont thermique,
sans entretien (inox), très fine (3cm),
avec un joint creux périphérique,
un aspect de cadre (pas de jet d'eau)
et mettant le verre au même nu que la façade.
A partir de cette technique,
nous avons décliné des solutions
avec des parties ouvrantes de 2 types :
Châssis vitrés à projection et volet bois à projection,
combiné avec une partie en vitrage fixe.
Une version encore plus économique a été mise au point
en utilisant de la tôle ordinaire métallisée.
 
Bâtiments comportant des menuiseries composites
acier / bois :
 
Maison G + V à VERRINES , SAINTE SOLINE (Deux Sèvres)
Institut de Formation aux Soins Infirmiers - à NIORT (Deux Sèvres)
Maison des habitants de la Gibauderie à POITIERS (Vienne)
Le CURE - Université de Poitiers à POITIERS (Deux Sèvres)
CAUE de la Charente à ANGOULEME (Charente)
Musée des Arts du Cognac à COGNAC ( Charente)
Mairie à CHAURAY (Deux Sèvres)
Maison à la COUARDE SUR MER (Charente Maritime)