BUREAU DES PAYSAGES
Gentilly (Val-de-Marne)
1994

A
rchitectes : Hervé BEAUDOUIN et Alexandre CHEMETOFF

Situé non loin du Boulevard Périphérique de Paris, le projet du Maître d'Ouvrage, le Paysagiste Alexandre CHEMETOFF, était de constuire des bureaux avec des moyens très simples, voir "rustiques", en général totalement étrangers à l'architecture conventionnelle des bureaux que l'on rencontre, dans la région parisienne. Le travail, fait à Niort, avec Alexandre CHEMETOFF, à l'occasion du projet du Technopole, a initié ce travail sur le "low-tech". Ce projet a été l'occasion d'un véritable travail en commun. Le projet a évolué constamment. Au départ, il s'agissait simplement de transformer la maison d'habitation existante. Petit à petit, l'évidence de la démolition s'est affirmée. La parcelle est limitée par deux murs de clôture assez hauts, en pierre.
La maison qui existait, à cet emplacement, a été en très grande partie démolie, et ouverte jusqu'au fond de la cave. Seule, une partie du rez de chaussée, du côté du jardin, a été réutilisée. La façade rue a été partiellement conservée.
Dans ses matériaux, le projet s'inspire d'un projet réalisé à Niort, par l'Agence : les bureaux ACSOR.
Le projet a consisté à installer le bâtiment entre ces murs. Des poutres en acier galvanisé ont été disposées d'un mur à l'autre. Elles soutiennent les planchers réalisés en larges planches de mélèze, cirées, clouées sur des solives en bois. Les planchers sont détachés des murs, à certains endroits, largement, laissant entrevoir le plein volume des quatre niveaux, y compris la cave qui a été ouverte complètement. Cette disposition permet également à la chaleur de monter,
car le chauffage est assuré uniquement par une gaine d'air chaud hélicoïdale, située au rez de chaussée.
Les plafonds sont constitués par la sous-face des planchers. La charpente, réalisée également en poutres droites galvanisées soutient un toit monopente, incliné faiblement, vers le jardin. Le toit est fait en bacs sandwich métalliques. Les murs en pierre, ont été simplement badigeonnés à la chaux blanche. Les matériaux sont laissés apparents, tels quels. Il n'y a aucune peinture. Les façades sont faites, sous forme de verrières d'atelier, réaliées avec des fers à tés ordinaires de 35 mm. L'ensemble a été galvanisé à chaud et laissé non peint. Les façades sont vitrées en simple vitrage. En dehors des bacs sandwichs du toit, il n'y a aucune isolation thermique.Le chantier a été réalisé par des entreprises des Deux Sèvres. Toute la charpente et la métallerie a été fabriquée à Niort et transpotrtée à Gentilly. Les lots techniques on également été réalisés par des entreprises des Deux Sèvres.